Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Clin d'oeil
Une affaire de nègres : la terreur camerounaise
(06/07/2009)
Une Affaire de Nègres s'impose comme un documentaire africain majeur qui questionne la conscience citoyenne de chacun.
Par Redaction
Une Affaire de Nègres constitue une enquête hallucinante et hallucinée sur l'unité spéciale des forces de l'ordre baptisée Commandement Opérationnel. Mise en place à l'origine pour lutter contre le grand banditisme qui ravageait en 2000 le Cameroun et plus particulièrement la région de Douala, cette force armée a rapidement basculé dans l'horreur.

Elle s'est mise à arrêter des centaines de personnes soupçonnées d'être des bandits sur simple dénonciation. Sans la moindre preuve de leurs délits ou crimes supposés, ils étaient exécutés froidement, les corps abandonnés impunément aux quatre coins du Cameroun. C'est près d'un millier de Camerounais qui ont été tués sans l'ombre d'un procès. Pire, les familles des victimes n'ont jamais pu véritablement faire leur deuil, les corps des disparus n'ayant jamais été restitués.

C'est avec une mise en situation qui emprunte autant à Rithy Pan qu'à Claude Lanzmann qu'Osvalde Lewat construit son documentaire, créant une intimité saisissante avec les familles des victimes. La réalisatrice capte sur le vif un quotidien endeuillé par la disparition inexpliquée d'un père, d'un fils ou d'un frère. Elle reste en retrait derrière la caméra, marquant sa présence avec sa voix off qui recueille les témoignages bouleversants. Elle met à jour la douleur des familles dont la vie s'est arrêtée en partie pendant l'année 2000.

Sans corps à pleurer, le deuil est insurmontable. Pire, elles restent plongées dans une profonde honte, car aux yeux de leur entourage, les disparus sont restés des criminels. Une blessure profonde qui reste présente neuf ans après les faits. À ce titre, on peut évoquer cette mère de trois enfants dont le mari a été emporté un matin par le Commandement Opérationnel et n'est jamais revenu. Se débrouillant comme elle peut pour subvenir aux besoins de sa famille, on la voit confectionner des beignets qu'elle vend dans la rue. Avant de rencontrer Osvalde Lewat, cette femme n'avait jamais parlé à ses enfants de la disparition de leur père, comme si le simple fait d'évoquer l'existence de son défunt mari restait tabou, piégé dans une crypte d'un silence honteux et insurmontable.


À force de pugnacité et d'écoute attentive, Osvalde Lewat réussit à créer un rapport de confiance permettant aux familles de dépasser le sentiment de honte pour qu'elles puissent mettre des mots sur leur traumatisme. Elles se réapproprient ainsi leur passé qu'elles reconstruisent en faisant appel à leurs souvenirs enfouis au plus profond de leur mémoire. On assiste à un véritable parcours cathartique vécu par les familles des victimes sous l'oeil ténu de la caméra d'Osvalde Lewat.

La réalisatrice ne cède qu'une unique fois aux images d'archives qui montrent les cadavres mutilés des victimes. Elle prône une monstration qui se base, pour l'essentielle, sur le témoignage des familles des victimes, mais aussi des journalistes, des avocats, et même des bourreaux. C'est avec un soldat ayant activement participé au Commandement Opérationnel que le film atteint une fulgurance dans l'horreur. Avec nostalgie et sans la moindre empathie, le militaire raconte comment il exécutait sans ménagement ses pauvres victimes sur la simple dénonciation de personnes malveillantes.

Sans preuve de leur culpabilité, à coups de fusil ou de machette, il évoque le fait qu'avec ses collègues il a massacré impunément plus d'une centaine d'innocents. Le paroxysme arrive lorsque de nuit, le militaire se met à revivre cette époque dans un état second. Dans un champ de bambous en friche, éclairé par les phares d'une Jeep, il mime les gestes qu'il exécutait il y a neuf ans de cela. Armé d'une branche qu'il tient tel un fusil, il se met à courir dans tous les sens, stoppant sa course folle à de nombreuses reprises pour écraser au sol des branches de bambous qui craquent sous ses pieds comme des os qui se brisent.


C'est avec terreur qu'on assiste à cette résurgence d'un passé mortifère. Cependant, tout cela semble être totalement indifférent ou ignoré de la population camerounaise. Comme un couperet, le générique de fin nous glace à nouveau le sang, avec un micro-trottoir qui interpelle des passants sur le Commandement Opérationnel. À l'exception d'une personne, tous semblent regretter la dissolution de cette force armée, souhaitant qu'elle puisse à nouveau agir... Comme si les centaines de victimes innocentes étaient mortes dans l'indifférence la plus totale... Comme si personne n'avait conscience véritablement des exactions commises par le Commandement Opérationnel... Comme si, tous ces crimes étaient réduits à un simple fait-divers.

Osvalde Lewat décortique avec une justesse sidérante les mécanismes mis en place dans cette "Démocratie Tropicale" qui règne au Cameroun, reposant essentiellement sur le régime de la terreur. Une Affaire de Nègres questionne la conscience citoyenne de chacun, Africain ou non, analysant le processus qui a conduit aux massacres de plus d'un millier de personnes, sans jugement, sans procès, sans preuves... Sans état de droit, pas de démocratie active... En paraphrasant Wole Soyinka, prix Nobel de littérature : on dit des Africains qu'ils ne sont pas prêts pour la démocratie...Mais ont-ils jamais été prêts pour la dictature ?




Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
film  cameroun  disparus bepanda  clins d'oeil  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 3 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2022. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site