Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > People
La fille de Siyam Siwé condamnée aux USA
(13/08/2008)
Cameroun: Tania Siyam vendait illégalement de l'ivoire grâce à des complicités au port de Douala.
Par J.B. Ketchateng
La fille de Siyam Siewe derrière les barreaux aux USA
La fille de Siyam Siewe derrière les barreaux aux USA
Elle a été jugée pour trafic illégal de pointes d'ivoire entre le Cameroun et les Etats Unis. Le jugement a été rendu un juge de la ville d'Akron, dans l'Etat de Ohio aux Etats-Unis, rapporte un cadre de la Last great ape Organisation (Laga).

Au Cameroun, Tania Siyam aurait bénéficié de la couverture de Alphonse Siyam Siwé, qui est, rappelle la décision de la justice américaine rapportée par l'Environment news service, le père de la condamnée. M. Siyam Siwe, était, indique certainement par erreur la décision judiciaire américaine, directeur général des ports camerounais à l'époque où le trafic s'est constitué. Mais l'ancien ministre de l'Energie et de l'eau qui croupit en prison depuis février 2006 avait plutôt dirigé le port de Douala entre 1998 et 2005. Dans l'entourage des Siyam, des sources familiales confirment que c'est bien la fille d'Alphonse Siyam Siwe née au Canada, pays dont elle a la nationalité, il y a 32 ans, qui a été condamnée.

Selon la Laga, au courant de l'année, Tania Julie Siyam avait transféré son commerce du Canada pour le Cameroun. Au Cameroun, " elle opérait " à travers un " réseau sophistiqué de trafic illégal de pointes d'ivoire d'éléphants comprenant des artistes et artisans, des compagnies maritimes internationales et des partenaires basés au Canada et aux Etats-Unis ". Les défenses empaquetées étaient décorées de manière à être déclarées comme ouvrages d'art, rapportent des sources judiciaires. Malgré ce subterfuge, la collaboration des polices canadienne et américaine a permis de mettre hors d'état de nuire Mme Siyam.

La condamnée avait déjà été provisoirement interpellée par la police canadienne à Toronto en 2004, rappelle une dépêche de l'Environment news service. Entre 1998 et 2005, " son activité, indiquent encore les nouvelles venues des Usa,consistait à effectuer de nombreux achats d'objets d'art du Cameroun sur Internet depuis le Canada et, à l'aide d'autres outils de télécommunication, faire la publicité et vendre à travers le monde les produits fauniques réglementés et protégés. "

L'exportation illégale d'ivoire procuré par des défenses d'éléphants qui envoie Tania Siyam derrière les barreaux, aurait causé la mort d'au moins 21 éléphants africains, soit 42 pointes éléphantesques. " La chasse illégale d'éléphants en vue d'approvisionner le commerce illégal d'ivoire est considérée comme le principal facteur du déclin de la population d'éléphants en Afrique Centrale. L'on estime à 20.000 le nombre d'éléphants abattus en 2006 suite à la demande sans cesse croissante d'ivoire en Asie, en Europe et en Amérique du Nord ", a indiqué un communiqué de la Laga.


Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
people  prison  usa  siyam siwe  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 30 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2022. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site