Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Clin d'oeil
Cameroun : à la rencontre de Sidi, recycleur professionnel.
(26/01/2009)
Sidi, environ 40 ans vit de recyclage et ne s'en plaint pas. Anne Mireille Nzouankeu l'a rencontré pour Bonaberi.com
Par Rédaction Bonaberi.com (Anne Mireille Nzouankeu)
Sidi, 40 ans, vit de recyclage
Sidi, 40 ans, vit de recyclage

Quartier Mimboman à Yaoundé, mois de janvier 2009. Il est 11h et le bac à ordures du coin est minutieusement passé au peigne fin par un individu qui met systématiquement de coté tout morceau de fer ou bout de tôle qu’il trouve. Sidi, âgé d’environ quarante ans gagne sa vie par la fabrication de réchauds à pétrole à partir de vieilles tôles récupérées dans les poubelles et sur les sites des maisons démolies . « J’ai commencé cette activité par hasard. J’étais homme de ménage dans un restaurant et je bricolais de temps en temps les réchauds de ma patronne lorsqu’il y avait une panne » précise Sidi.

Les poubelles et les restes des casses de Jack Bauer sont devenues des mines d’or ou plutôt, des mines de fer pour ceux qui acceptent de se salir les mains. A l’exemple de Sidi, ils sont nombreux au Cameroun à guetter les mouvements de bulldozer de Jack Bauer, le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé. Ils prennent aussi d’assaut les bacs à ordures à la recherche de tout bout de métal. Plusieurs familles vivent ainsi de la récupération et du recyclage des déchets. Certains y sont juste, le temps de mettre de coté un peu d’argent afin de réinvestir dans un autre secteur d’activité. Mais d’autres, comme Sidi, en ont fait leur métier et en sont fiers.





Après la collecte de sa matière première, Sidi se rend dans son atelier pour commencer la fabrication. Il dit fabriquer entre 2 à 5 réchauds par jour qu’il revend ensuite sur place ou dans les marchés. Dès qu’on aborde ses revenus mensuels, Sidi devient mélancolique. « Je ne sais pas exactement combien je peux gagner par mois. Ca dépend de ma chance. Je peux avoir un peu comme je peux avoir beaucoup » dit-il. L’épouse de Sidi l’a quitté en emmenant avec elle leurs deux enfants. Motif du départ : mari trop pauvre. Alors, lorsque le cœur est en peine et que les poches le permettent, « je vais dans un bar avec des amis et si je vois une femme qui me plait…….. (sourire de Sidi ) : vous comprenez ce que je veux dire ».

Derrière la timidité de Sidi, se cache un homme travailleur et déterminé. En plus des réchauds à pétrole, Sidi fabrique des fourneaux à charbon et fait de la cordonnerie. Le soir venu, il se rend dans un domicile privé dans lequel il est gardien de nuit.

Le recyclage prend des proportions importantes au Cameroun et quasiment tous les secteurs d’activités sont touchés. Aussi bien les ordures ménagères, les déchets plastiques que les appareils électroniques sont concernés. Au fond de chaque poubelle, il y a des déchets qui constituent un moyen de subsistance pour des familles pauvres et très endettées.








Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
clins d'oeil  recyclage  anne mireille nzouankeu  petits métiers  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 2 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2022. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site