Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > Clin d'oeil
A la découverte de l’école de guerre du Cameroun
(17/02/2009)
A la faveur d’un colloque ayant pour thème : Maintien de la paix et action humanitaire, l’école de guerre du Cameroun lève un pan de voile du mystère qui l’entoure
Par Rédaction Bonaberi.com (Anne Mireille Nzouankeu)

L’action humanitaire dans les opérations de maintien de la paix est longuement débattue en ce moment, au cours du colloque organisé par le Cours supérieur interarmées de défense , plus connue comme l’école de guerre du Cameroun. Des étudiants du centre de recherche d’études politiques et stratégiques de l’Université de Yaoundé II ont pour l’occasion, été invités à s’associer aux officiers supérieurs des forces armées camerounaises et africaines, afin de s’imprégner des méthodes de maintien de la paix.

Les tables rondes portent sur des thèmes aussi variés que : l’histoire du concept et l’évolution des opérations de maintien de la paix, les actions civilo-militaires, l’éthique et la souveraineté de l’Etat en passant par le cas particulier des opérations africaines dans les interventions humanitaires. Quant aux intervenants , il s’agit des noms bien connus tels que : Joseph Ntuda-Ebodé, Jean-Emmanuel Pondi, Aurelien Etéki-Mboumoua, Narcisse Mouelle-Kombi ou encore Eric-Mathias Owona Nguini.




Le Cours Supérieur Interarmées de Défense (CSID), né des efforts partagés entre les gouvernements camerounais et français a été crée par un décret datant du 13 janvier 2005. Il a pour mission de préparer les officiers supérieurs à assumer de hautes responsabilités au sein de l’armée d’appartenance, dans les états-majors de haut niveau, les grandes directions et les organismes internationaux. La formation au CSID dure 10 mois et demi et poursuit trois principaux objectifs : le développement et la compétence interarmées des officiers stagiaires, la réflexion stratégique et l’évolution des structures de paix au sein de l’Union Africaine. A cet effet, les stagiaires viennent non seulement du Cameroun, mais aussi de toute la sous région d’Afrique centrale et de l’ouest.

Bâtie sur une superficie de 6 hectares à Symbock (banlieue yaoundéenne) , les infrastructures du CSID ont été spécialement aménagées pour faciliter les enseignements généraux de défense et les exercices de planification opérationnelle. Le CSID est commandé par le Général de brigade Esaïe Ngambou. Il est assisté par des officiers supérieurs français et camerounais.  La 4ème promotion en cours de formation, regroupe 33 officiers stagiaires venant de 19 pays africains différents.



Le reportage de Bonaberi.com



Voir la vidéo en version flash




Partager l'article sur Facebook
 
Classement de l'article par mots clés Cet article a été classé parmi les mots-clé suivants :
guerre  anne mireille nzouankeu  colloque  clins d'oeil  
(cliquez sur un mot-clé pour voir la liste des articles associés)
Discussions Discussion: 1 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2022. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site