Rechercher
Rechercher :
Sur bonaberi.com   Google Sur le web Newsletter
S'inscrire à la newsletter :
Bonaberi.com
Accueil > News > People
Spectacle : Sean Paul à Douala
(13/03/2008)
Krotal, Bantou Posi, Big B-zy, Danielle Eogg et Lady B annoncés pour assurer la première partie du concert le 21 mars prochain.
Par Dorine Ekwè

Le 21 mars prochain, l'ambassadeur international du reggae dancehall, Sean Paul, sera en spectacle à la base Elf à Douala. Pour les fanatiques du rythme, ça ne peut être qu’une bonne nouvelle après le rendez-vous manqué en janvier dernier de Diam’s, la chanteuse française de hip hop, malade.

Et l’affiche du 21 semble d’autant plus attrayante qu’en première partie du spectacle, on pourra également se délecter de la présence sur scène du collectif Rap conteurs composé de Krotal, Bantou Posi, Big Bzy et Danielle Eogg avec les participations de Lady B, Sultan Oshimihn pour ne citer que ceux-là! "Voir tout ce monde réuni sur scène pour 5.000Fcfa, c’est un vrai cadeau de Pâques pour moi ", affirme Olivier, 27 ans et passionné de dancehall. Ce spectacle entre dans le cadre d’une série de concerts initiée à travers le continent africain par l’artiste depuis la fin de l’année dernière. Des pays comme le Gabon ont eu à l’accueillir sur leur terre. Après le Cameroun, la star internationale se rendra en Cote d’ivoire puis au Sénégal.

De son vrai nom Ryan Francis Henriques, Sean Paul est un artiste confirmé qui, comme plusieurs, a suivi un mené un long trajet avant d'atteindre la notoriété qu'il a acquise aujourd'hui. Né en 1973, il est le fils d'une célèbre peintre jamaïcaine, et est le fruit de plusieurs racines puisqu'il est un mélange d'origines issues des continents africains, asiatiques, et européens. Dès l'adolescence, il découvre à l'école une vocation pour le sport. C'est dans ce domaine qu'il va essayer de se faire une voie. Il représente la Jamaïque lors de compétitions internationales en water-polo, mais retourne très vite à ses premières amours, la musique. Encouragé par ses proches, il fait jouer ses relations et parvient peu à peu à se faire un nom dans le milieu.

À ses débuts, il s’est inspiré de Shabba Ranks qui, avec Papa San, était sur le devant de la scène jamaïcaine. Mais aussi du mythique Bob Marley. Mais c'est surtout de l'artiste Jamaicain Super Cat (prolifique dans les années 1990 en Jamaïque) qu'il se rapproche le plus. Il a d’ailleurs souvent été accusé de plagier ce dernier. Son talent est révélé en 1996 sous la forme d'un single intitulé " Baby Girl ". Dès lors, la voie est ouverte pour d'autres titres tels que " Hot Gal Today ", " Deport Them ", " Infiltrate ", ou " Excite Me ". Son 1er album " Stage One " sort quatre ans plus tard, en 2000.

" Dutty Rock " sort en France en juin 2003. Ce Cd connaît un succès considérable et reste classé 75 semaines en tête des classements reggae américains. Il faudra attendre fin 2005 pour que Sean Paul livre " The Trinity ", son troisième opus. Sur celui-ci, le chanteur a collaboré avec Nina Sky, Wayne Marshall, Looga Man et Kid Kurup. En 2007, il a été désigné meilleur artiste reggae de l’année par l’Ascap & Soul Music Award. Aimé et admiré, il lui est souvent reproché son style un peu trop "américanisé". Ce d’autant que jusqu'ici il a réalisé la plus grande partie de ses collaborations musicales (featurings) avec des artistes américains. C'est ce qui fait que l'artiste tend à être plus apprécié à l'étranger, et notamment aux États-Unis, plutôt qu'en Jamaique son pays natal. Certains n'hésitent pas à l'appeler "le plus américain des jamaïquains". Mais pour ses fans c'est cela justement qui fait le charme de la superstar qu'il est.



Source: Quotidien Mutations


Partager l'article sur Facebook
 
Discussions Discussion: 6 bérinautes ont donné leur avis sur cet article
Donnez votre opinion sur l'article, ou lisez celle des autres
Sur copos Sur Copos
Les vidéo clips Les vidéos clips
Récents Récents


Accueil  |  Forum  |  Chat  |  Galeries photos © Bonaberi.com 2003 - 2022. Tous droits de reproduction réservés  |  Crédit Site